La gratuité en cartes - 2/ Couleur politique des villes ayant mis en place la gratuité totale

Article publié le jeudi 20 fév. 2020

Quelles sont les couleurs politiques des villes ayant déjà mis en place la gratuité totale ? C’est la question à laquelle répond l’Observatoire des villes du transport gratuit dans la perspective des prochaines élections municipales.

La gratuité est-elle une mesure de gauche ou de droite ? Parmi les fake news qui circulent, on entend et on lit souvent qu’il s’agit d’une mesure bien plus prisée par les maires de gauche que de droite. Sans doute parce que cette proposition de transports gratuits figure depuis de nombreuses années dans les programmes des candidats communistes. Or en France, il n’y a guère que la ville d’Aubagne qui ait mis en place la gratuité (en 2009) sous une mairie communiste. Cette expérience est d’ailleurs relatée dans l’ouvrage Liberté, égalité, gratuité Voyageurs sans tickets, sorti en 2012 et co-écrit par le philosophe Jean-Louis Sagot-Duvauroux et l’élue communiste Magali Giovannangeli. 

43% à droite ; 40% à gauche 

Dans les faits, comme le montre cette carte, sur les 35 villes qui proposent actuellement la gratuité totale, ainsi que les 7 villes qui ont arrêté, 43 % se situaient à droite de l’échiquier politique lorsque la décision a été adoptée, 17 % au centre et 40 % à gauche. Une hétérogénéité presque parfaite, en somme. 

La prochaine carte produite par l’Observatoire s’intéressera à la perpétuation de la gratuité totale des transports en commun au gré des alternances politiques.