En France, la gratuité des transports publics a jusqu’à présent été peu étudiée par la communauté scientifique. Si bien que les débats sur le sujet ont encore trop souvent tendance à se résumer à des représentations idéologiques. C’est dans ce contexte, et afin de se prémunir contre ce risque, que l’Observatoire des villes du transport gratuit a été créé, à l’initiative conjointe de l’Agence d’urbanisme de la région Flandre-Dunkerque, de la Communauté urbaine de Dunkerque et de l’association de chercheurs VIGS.


Quels objectifs ?

L’Observatoire des villes du transport gratuit poursuit trois objectifs principaux : améliorer l’état des connaissances concernant la gratuité – quels territoires l’ont adoptée, en France comme à l’international, et selon quelles modalités –, suivre en temps réel l’évolution de la gratuité et enfin, évaluer les effets des politiques publiques de transport gratuit.

L’activité principale de l’Observatoire des villes du transport gratuit consiste à exercer une veille et à mener des études. Elle est soumise au contrôle et à la validation d’un comité scientifique indépendant, co-présidé par les chercheurs Maxime Huré, Julie Vaslin, Arnaud Passalacqua et Philippe Poinsot


Quel public ?

L’Observatoire s’adresse à un large public : habitants, journalistes, élus, techniciens de collectivités qui s’intéressent et se questionnent sur la gratuité des transports en commun. Tous y trouveront des ressources utiles et fiables pour parfaire leur connaissance du sujet.


Pilotage et partenariat

La coordination technique et scientifique de l’Observatoire des villes du transport gratuit est assurée à la fois par l’Agence d’urbanisme et de développement de la région Flandre-Dunkerque (AGUR) et l’association de chercheurs VIGS - Mobilité, territoires, innovations.

L'Agence de la transition écologique (ADEME) soutient et subventionne les travaux de l'Observatoire des villes du transport gratuit depuis 2019.