Les travaux du premier séminaire du comité scientifique de l'Observatoire des villes du transport gratuit sont en ligne

Article publié le jeudi 17 oct. 2019

Talinn, l'une des villes d'étude de la chercheuse Stéphanie Gosset.

Le comité scientifique de l'Observatoire des villes du transport gratuit a tenu son premier séminaire le 17 octobre 2019. Voici les textes synthétisant les présentations de deux des chercheurs présents, Philippe Poinsot et Stéphanie Gosset.

Réseaux gratuits versus réseaux payants de transports collectifs urbains : qui finance et qui paye?

Sonia Guelton et Philippe Poinsot, université Paris-Est Val de Marne (LVMT)

Résumé

Depuis le passage à la gratuité des transports collectifs urbains (TCU) de Dunkerque (2018), les débats autour de cette politique semblent s’être renforcés, via notamment la production de différents rapports et analyses dans des villes comme Paris, Marseille, Rennes… La question du financement étant au cœur de ces débats, l’objectif de cette présentation est de clarifier ces enjeux, en analysant les spécificités ou non du financement des réseaux de TCU qui sont déjà gratuits par rapport aux réseaux payants : notre travail conduit à trois résultats : les réseaux gratuits ne semblent pas avoir fondamentalement des sources de financements différentes des réseaux payants ; trois grands modèles de financements existent dans les réseaux gratuits qui sont les mêmes que pour 62% des réseaux payants ; la vraie spécificité des réseaux gratuits semble plutôt être du côté des modes d’exploitation où le marché public et la régie sont surreprésentés. Ce travail invite donc à relativiser la question du financement comme critère pour évaluer la pertinence d’une politique de gratuité des TCU ; ou du moins, il permet de mettre en avant que les montants en jeu pour un nombre non négligeable de réseaux de TCU en France ne semblent pas suffisamment élevés pour rejeter sans plus d’analyse, d’étude et d’évaluation la pertinence de cette politique à d’autres points de vue (environnemental, social, développement économique…).

Spécificité des comportements spatiaux dans deux réseaux de transport public urbain dits « gratuits »

Stéphanie H. GOSSET, Docteure, UMR du CNRS 7324 CITERES (Université de Tours)

Résumé

Des observations de comportements d’usagers des transports publics urbains ont été menées dans les véhicules de 12 villes du monde, dont 2 permettant un accès « gratuit » au réseau. Bien que cet aspect de la recherche portant sur la gratuité soit exploratoire, les quelques spécificités de certains comportements observés dans ces réseaux soulèvent des questions intéressantes. En effet, des durées longues de présence des usagers aux terminus de départ et d’arrivée, ainsi que des comportements d’aller-retour permanent pouvant durer quelques heures, indiquent l’existence d’usages des véhicules autres que celui plus habituel d’aller d’un point A à un point B. Constatant par ailleurs que seuls les opérateurs de réseaux gratuits permettent ces comportements, il pourrait être intéressant de comprendre les représentations des espaces mobiles comme espaces publics chez les opérateurs, chez les décideurs et chez le usagers, et comment ce rapport à l’espace public mobile transforme le rapport à la ville et aux autres.