Le Luxembourg, premier pays à adopter la gratuité des transports publics

Article publié le lundi 2 mars 2020

Le Luxembourg est passé, dimanche 1er mars, à la gratuité des transports publics – bus, tram et trains – pour ses résidents, ses travailleurs transfrontaliers et ses touristes. L’Observatoire fait le point sur cette première mondiale.

Pourquoi ce choix politique de gratuité ?

Le projet est avant tout une double mesure sociale qui se traduit par un plus grand pouvoir d’achat pour les personnes à faible revenu, et à laquelle contribuent les citoyens plus aisés puisqu’il est financé par l’argent des contribuables. La gratuité représentera une économie estimée à environ 100 euros en moyenne par foyer et par an.

Un constat : des embouteillages partout, une mobilité qui ne fonctionne plus

Les embouteillages sont fréquents dans ce petit pays prospère de 610 000 habitants où la voiture est reine : 47 % des déplacements professionnels y sont effectués par ce moyen. Le bus n’est utilisé que pour 32 % des déplacements pour se rendre au travail, devant le train (19 %). En outre, 200 000 transfrontaliers rejoignent quotidiennement le Luxembourg pour y travailler. Les frontaliers représentent près d’un salarié sur deux. Tout comme la population résidente, ils utilisent majoritairement la voiture. Pour le ministre chargé de la Mobilité, l’écologiste François Bausch, « il faut vraiment changer le système ». « Partout dans le monde, on doit faire le même constat : la mobilité, telle qu’elle est organisée aujourd’hui, est un échec : des embouteillages partout, l’espace urbain ne fonctionne plus, au niveau rural les gens sont délaissés ».

Une stratégie globale d’investissements massifs dans la mobilité

Pour le ministre, qui rêve de faire du Luxembourg « un laboratoire de la mobilité du XXIe siècle », la gratuité « est d’abord un levier, pour provoquer le débat et améliorer la convivialité ». Elle s’inscrit dans une stratégie globale qui prévoit des investissements massifs dans des projets destinés à améliorer les infrastructures de transports, « condition sine qua non pour promouvoir l'attractivité des transports publics. Le choix, la ponctualité et la qualité des services proposés sont essentiels pour inciter les citoyens à changer leurs habitudes et à privilégier les transports publics plutôt que la voiture ».

Pour le train, des investissements de 3,2 milliards d’euros sont prévus pour accroître les capacités du réseau ferroviaire jusqu’en 2027, après 2,8 milliards d’euros entre 2008 et 2019.

Projets en cours de réalisation : 

  • Extension systématique de la capacité du réseau ferroviaire national ;
  • Doublement du nombre actuel de places de parking relais P+R (en particulier aux frontières, afin d’assurer une liaison confortable aux 200 000 travailleurs transfrontaliers qui se rendent chaque jour au Luxembourg) ;
  • Informations en temps réel aux passagers ;
  • Refonte complète du réseau national de lignes de bus et passage à une technologie de propulsion alternative pour la flotte d'ici 2030 ;
  • Augmentation du nombre de points de recharge des voitures électriques dans l’ensemble du pays, qui atteindra les 1 600 unités d'ici la fin 2020 ;
  • Réseau homogène de pistes cyclables ;
  • Expansion des tramways régionaux ;
  • Utilisation d'une future troisième voie sur les autoroutes pour le covoiturage et les bus…

« L’introduction de la gratuité des transports publics est la cerise sur le gâteau dans le cadre de notre stratégie globale visant une révolution multimodale », déclare François Bausch.

Quelles seront les dépenses supplémentaires pour l’État suite à cette perte de revenus ?

Les transports étaient déjà fortement subventionnés avant le passage à la gratuité : traversée du Luxembourg possible au tarif unique de 2€, gratuité pour les mineurs et les étudiants, carte journalière à 4 euros…

Actuellement, les recettes annuelles provenant de la vente de billets au Luxembourg s’élèvent à 41 millions d’euros. Ce chiffre représente environ 8 % des coûts totaux annuels d’exploitation du réseau, qui s’élèvent à plus de 500 millions d’euros. L’État ne percevra donc plus ces revenus à partir de 2020. Compte tenu des sommes investies dans d’autres domaines tels que les infrastructures, ce montant est plutôt faible et permet au Luxembourg de mettre en œuvre la mesure plus facilement que dans d’autres pays. La perte de recettes a été prise en compte dans le budget national et, comme tous les autres services, elle sera financée par les impôts.

Le système de transport est déjà surchargé, que se passera-t-il si un plus grand nombre d’usagers l’empruntent ?

Le Luxembourg prévoit une augmentation des besoins de mobilité de l’ordre de 20 % d’ici 2025 et escompte être en mesure de faire face à cette augmentation en développant continuellement les transports publics. Par exemple, en décembre, le tramway ira jusqu’à la gare centrale, le réseau de bus régionaux sera totalement réorganisé d’ici 2021 et deviendra le plus dense d’Europe. Toutes ces améliorations sont pensées comme incitatives pour les citoyens à se tourner vers les transports publics.

Pour quelles raisons une première classe payante a-t-elle été maintenue dans le train ?

Les différentes classes (première et deuxième classes) des trains sont maintenues. Seule la 2ème classe est devenue gratuite. La première classe restera payante (le tarif annuel actuel est de 660 euros, soit 75 euros par mois) et l’infrastructure, c’est-à-dire les différents compartiments, sera maintenue. Ce principe s’applique également aux abonnements transfrontaliers. L’objectif est de continuer à offrir à la majorité des passagers de première classe (2,7 % de la fréquentation) le niveau de service qu’ils attendent.

Comment cette mesure de gratuité a-t-elle vu le jour ?

La gratuité des transports publics pour tous faisait partie du programme électoral des trois partis qui forment le nouveau gouvernement depuis octobre 2018. La mesure a donc été incluse dans le programme gouvernemental et est actuellement mise en œuvre.

Historique

  • 6 juin 2015 : la ville de Luxembourg propose la gratuité des Autobus, des Eurobus et de bus nationaux (RGTR) à l’intérieur de la ville capitale comme une expérimentation jusqu’en 2017.
  • 1er juillet 2018 : le Grand-Duché du Luxembourg annonce la gratuité des transports pour les moins de 20 ans.
  • 3 décembre 2018 :  signature de l’accord de coalition du gouvernement (2018-2023). Cette coalition est signée entre Xavier Bettel (Parti libéral – DP), Étienne Schneider (Parti ouvrier socialiste - LSAP), Félix Braz (Les Verts - Déi gréng) et Corine Cahen (Parti démocratique). Le gouvernement va être mené par le libéral Xavier Bettel. C’est son second mandat en tant que Premier Ministre.
  • 5 décembre 2018 : François Bausch, écologiste, devient ministre de la Défense, de la Mobilité, des Travaux publics et de la Sécurité intérieure.  Avant sa carrière en politique il était agent auprès de la Société nationale des chemins de fer luxembourgeois (CFL). Lors de son entrée en fonction, il annonce la volonté du gouvernement de proposer la gratuité des transports d’ici à 2020.  Cette annonce est l’une des mesures sociales phares du gouvernement de coalition.
  • 11 octobre 2019 : François Bausch, conserve ses fonctions de ministre d’Etat et devient Vice-Premier Ministre.
  • 16 au 22 septembre 2019 :  transports gratuits durant la semaine de la mobilité
  • 1er mars 2020 : le Luxembourg devient le premier pays à proposer la gratuité des transports pour tous.

Les opposants à la gratuité des transports au Luxembourg

Le principal syndicat des transports, le FNCTTFEL Landesverband a fait part de son inquiétude vis-à-vis des emplois des 350 guichetiers, accompagnateurs de train et autres contrôleurs : « On dit non à la gratuité des transports parce que les conditions ne sont pas réglées pour que ça soit une histoire à succès », a déclaré Georges Merenz président du FNCTTFEL.

 « On a investi durant des années dans la construction de routes. Le gouvernement fait des efforts, mais on a un énorme retard en ce qui concerne le développement des transports en commun », a expliqué Blanche Weber, présidente du Mouvement écologique luxembourgeois, une association environnementale. Pour cette responsable, « l’amélioration de l’offre » est plus importante que la gratuité.

Cette synthèse a été établie sur la base de communiqués de presse émis par le Luxembourg et différents articles de presse référencés ci-dessous. 

https://www.lemonde.fr/international/article/2020/03/01/le-luxembourg-laboratoire-mondial-de-la-gratuite-des-transports_6031384_3210.html

https://www.courrierinternational.com/article/28-jours-28-pays-europeennes-2019-les-transports-gratuits-au-luxembourg-une-fausse-bonne

https://theconversation.com/luxembourgs-free-public-transport-sounds-great-but-it-wont-help-people-get-from-a-to-b-109695

https://theconversation.com/free-public-transport-is-great-news-for-the-environment-but-its-no-silver-bullet-109685

http://www.lequotidien.lu/luxembourg/gratuite-des-transports-publics-pour-le-1er-mars-2020/

https://www.theguardian.com/world/2018/dec/05/luxembourg-to-become-first-country-to-make-all-public-transport-free?CMP=fb_gu&fbclid=IwAR1r8dMV4opYVpdjBXILl4zJ341f9l7MTSNzo18TiocntHi5D7j4H6CtewM

http://www.lequotidien.lu/luxembourg/gratuite-des-transports-publics-pour-le-1er-mars-2020/

https://www.lequotidien.lu/luxembourg/gratuite-des-transports-publics-pour-le-1er-mars-2020/

https://www.lequotidien.lu/slider/actualites/gratuite-des-transports-un-rapport-mitige-rendu-par-le-senat-francais/

https://gouvernement.lu/fr/actualites/toutes_actualites/communiques/2019/01-janvier/21-bausch-transport.html

https://www.lalibre.be/international/le-luxembourg-premier-pays-au-monde-avec-des-transports-en-commun-gratuits-5c470512d8ad5878f02d6efa

https://www.la-croix.com/Economie/Monde/transports-commun-bientot-gratuits-Luxembourg-2018-12-11-1200988856

https://www.rts.ch/info/monde/10265497-tous-les-transports-publics-du-luxembourg-seront-gratuits-des-2020.html

https://www.lequotidien.lu/grande-region/gratuite-des-transports-les-tarifs-du-train-pour-les-frontaliers-a-partir-de-mars/

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/les-transports-publics-bientot-gratuits-au-luxembourg-20190121

https://gouvernement.lu/dam-assets/documents/actualites/2018/12-decembre/Accord-de-coalition-2018-2023.pdf

https://actu.fr/economie/luxembourg-transports-commun-seront-bientot-gratuits-annonce-futur-gouvernement_19832965.html